L'Energie transformatrice du son

Certaines fréquences sonores induisent instantanément un changement d'état de conscience quand une fréquence particulière est utilisée pour se détendre profondément, ou pour lâcher-prise : un état de joie intense, ou même de béatitude, peut ainsi être induit.
 

Les anciens Rishis indiens, ou voyants, affirmaient que 7,83 Hertz était la fréquence du « AUM », le son de l’univers. Il s’agit du rythme de pulsation naturelle de la Terre, connu sous le nom de « Résonance de Schumann ». Cet ensemble de vibrations électromagnétiques (3 à 30 Hz), se produit dans la cavité formée par la surface de la Terre et l’ionosphère.

La NASA diffuse d'ailleurs ces fréquences dans ses vaisseaux, pour éviter que les astronautes ne se mettent à délirer.



C’est ainsi que le son des instruments et le chant sont utilisés dans tous les rituels de guérison : tambours, bâtons de pluie, crécelles, gongs, cymbales, chant de litanies, psalmodies ou récitation de mantras... Le son permet une reconnexion à l’instant présent et c’est encore plus vrai avec les bols tibétains.


Lorsqu’un bol entre en vibration, il émet plusieurs harmoniques : la note de base et un autre son plus grave, sourd, pulsatile qui évoque le son sacré du AUM. Lorsqu’il est frotté, il émet un chant continu d’où son appellation : « bol chantant » par les Occidentaux.


Les vibrations d'un bol chantant entrent en résonance avec la vibration de l’onde de forme du corps, avec les fluides corporels et les cellules, ainsi qu’avec le squelette. Les corps énergétiques subtils résonnent aussi et s'influencent les uns les autres.


Notre corps est constitué à 65% d’eau, en moyenne : cette eau va vibrer en réponse aux vibrations sonores. C’est donc un véritable massage en profondeur pénétrant et régénérant qui va s’effectuer dans l’ensemble du corps.  

Le son du bol tibétain est un son linéaire par rapport à celui du didgeridoo ou celui des vaisseaux de cristal de quartz qui est multidirectionnel.
 

Les anciens bols tibétains chamaniques, issus de la tradition du peuple Bön, sont composés d’un alliage de 7 métaux, l’argent (la Lune), le cuivre (Vénus), l’étain (Jupiter), le fer (Mars), le mercure (Mercure), l’or (le Soleil), le plomb (Saturne)…et de la poudre de météorite (le cosmos). Les sept métaux représentent également les sept chakras, leur présence dans l’instrument permet de les équilibrer. Ces anciens instruments d’ouverture de conscience sont martelés à la main et mis en action lors de cérémonies lunaires.



Les mailloches utilisées avec les bols chantants représentent le principe masculin divin, l’intention, la décision essentielle pour la fécondation et la création de la vie nouvelle.
L'union d’une mailloche de bois rectiligne, avec le bol circulaire, symbole du principe féminin divin, produit un son chaleureux, plein de promesses, une vibration équilibrée, autant personnelle, qu’impersonnelle.

 

 

Les avantages des sons au niveau de l’être :
 

  • Un état de relaxation et de détente.
     
  • Une incitation à la méditation par les ondes alpha induites dans le cerveau.
     
  • Un travail de mieux-être : avec le massage, le Reiki, les régressions, la libération émotionnelle et autres techniques de guérison, tels les rééquilibrages des chakras.
     
  • Une clarification de l’espace : les lieux sont dégagés de leurs mémoires.
     
  • Un effet bienfaisant : en créant une atmosphère propice pour les cérémonies, les célébrations et les rituels en harmonie avec la Création.
     
  • Une efficacité accrue en musique de fond : lors des occupations quotidiennes, de la gymnastique ou du yoga, des exercices de respiration, etc.
     
  • Un soutien du corps dans le processus de guérison et d’harmonisation de l'ADN.
     
  • Une aide pour développer l'intuition, diminuer peurs et phobies et augmenter la confiance en soi.